Comment diminuer l’anxiété ? 3 méthodes pour s’apaiser

Partager sur :
3 méthodes thérapeutiques pour diminuer l'anxiété sans médicament.

L’anxiété résulte d’un sentiment de peur face à un danger, d’une attente interminable ou d’une souffrance indéfinissable. En raison des désagréments qu’elles occasionnent au quotidien, les manifestations physiques rattachées à ce trouble comme le stress, les palpitations, l’insomnie ou la fatigue font souvent l’objet d’une consultation médicale. Néanmoins, les solutions médicamenteuses n’offrent qu’un répit momentané et non pas une perspective de soulagement durable. Dès lors, comment diminuer l’anxiété sur le long terme ? Nous vous proposons de découvrir trois pratiques thérapeutiques qui vous aideront à vous apaiser naturellement.

 

1. Se tourner vers la sophrologie pour adoucir ses angoisses

 

Les principes de la méthode

 

Inspiré par les traditions orientales comme le yoga, le zen ou la méditation, le psychiatre Alfonso Caycedo conçoit dans les années 1960 un entraînement du corps et de l’esprit. Cette technique s’appuie à la fois sur la relaxation et la respiration dans le but d’atteindre un état d’équilibre. La sophrologie caycédienne utilise la visualisation, l’ancrage, l’action du positif et la méditation pour atteindre un état de détente profonde

Les exercices proposés par le sophrologue favorisent un relâchement musculaire et stimulent l’imagination afin de chasser le stress. La sophrologie est particulièrement indiquée dans un cadre thérapeutique pour les cas d’anxiété (panique, phobie, anxiété généralisée, etc.), de dépression, les infections d’origine psychosomatique, les troubles du sommeil, ainsi que la prévention et le contrôle du stress. 

 

Pourquoi est-ce que ça fonctionne pour diminuer l’anxiété ?

 

Face à une montée d’angoisse, une personne se trouve rapidement démunie face à ses sensations. Son cœur s’emballe, ses paumes deviennent moites, une boule se forme au creux de sa gorge et ses pensées se focalisent sur l’escalade de l’anxiété. Dès lors, cette vague d’émotions prend le contrôle et submerge tout sur son passage. 

La sophrologie partage des techniques pour réagir lorsque la tempête se fait sentir. Quand les sensations commencent à devenir ingérables, elle propose de revenir sur le souffle, mais aussi de s’appuyer sur la visualisation pour se calmer. Le fait de se concentrer sur un autre aspect et de se projeter dans un moment heureux crée un sentiment d’apaisement. Au fil des séances, l’observation de ses émotions se montre plus aisée, ce qui permet de repérer lorsque l’anxiété survient et d’apporter la réponse appropriée.

Deux études ont été menées pour évaluer l’efficacité de la sophrologie caycédienne. La première, conduite par l’IFMK de Nancy, démontre une amélioration significative des symptômes liés au stress, à l’anxiété et à la dépression. La deuxième a été réalisée entre mai et juin 2015 sous la direction du professeur Antonio Bénin, cher de psychiatrie de l’université autonome de Barcelone et chef de clinique du département des troubles de l’anxiété à l’hôpital del Mar à Barcelone. Celle-ci atteste une nouvelle fois de l’efficience de la sophrologie pour les cas d’anxiété et de dépression.

 

3 méthodes efficaces pour réduire le stress et l'anxiété.

 

2. Essayer l’hypnose pour réduire le stress et l’anxiété

 

Les fondements de la pratique

 

Le stress résulte de l’anticipation des conséquences négatives d’une situation. Au quotidien, il peut vite devenir ingérable tant ses répercussions menacent l’équilibre psychoémotionnel et la santé physique. L’hypnose propose alors un voyage au cœur du subconscient pour agir en profondeur. Les séances consistent à amener le patient dans un état de conscience modifié, à mi-chemin entre la veille et le sommeil. Grâce à des suggestions mentales, le praticien en hypnose induit cet état qui se caractérise par une indifférence à l’extérieur et une hyper suggestibilité. 

Un état d’anxiété se manifeste par la sécrétion d’adrénaline qui entraîne alors l’augmentation du rythme cardiaque, de la tension artérielle et de la glycémie. Les exercices proposés dans les séances d’hypnose agissent directement sur ces symptômes. Par le biais de techniques de respiration et de relaxation, le patient est invité à lâcher prise et à prendre du recul. L’accompagnement des hypnothérapeutes permet de remodeler ses pensées négatives vers une version plus positive. 

 

Pourquoi est-ce si efficace pour gérer l’anxiété ?

 

Tout comme la sophrologie, l’hypnose propose d’apprendre des techniques de relaxation durable et réutilisable par le patient. Ainsi, celui-ci pourra mobiliser ses propres ressources lorsqu’un trouble anxieux se manifestera. Les séances invitent à reprendre le contrôle et à ne pas se laisser dépasser par les sensations envahissantes. L’hypnose crée de nombreux points d’ancrage comme le lieu secure qui servent de repères pour s’apaiser. De ce fait, l’hypnose permet d’anticiper et de canaliser ses sentiments face à un élément anxiogène ou pour traiter un vécu traumatique. 

Grâce à la restauration du sentiment de sécurité et de confiance de soi, l’hypnothérapie constitue un moyen efficace de lutter contre l’anxiété. Un article publié dans la Revue Médicale Suisse confirme cette efficience en valorisant la solution hypnotique pour traiter les événements phobogènes et en thérapie de soutien pour le contrôle des angoisses. D’autre part, le rapport mené par l’Inserm (institut national de la santé et de la recherche médicale) met en avant l’intérêt de l’hypnose dans le cadre médical pour une intervention chirurgicale ou une radiologie interventionnelle. En effet, ses effets analgésiques ont été corroborés dans plusieurs études (6 ECRs).

 

La réalité virtuelle thérapeutique permet une réduction significative de l'anxiété.

 

3. Plonger dans la réalité virtuelle thérapeutique pour diminuer l’anxiété

 

L’origine du dispositif

 

Quand on évoque la réalité virtuelle pour diminuer l’anxiété, on parle bien sûr de la version thérapeutique et non pas des jeux vidéo. Loin de son aspect divertissant, les lunettes 3D proposent une alternative non médicamenteuse d’une efficacité redoutable pour se sentir apaisé. En effet, l’immersion des casques VR conduit le patient à détourner l’attention de son sentiment de souffrance ou de ses angoisses. Cet outil performant montre une action anxiolytique et analgésique qui réduit la prise de médicaments. Pour cette raison, le dispositif présente un intérêt particulier dans des situations anxiogènes telles qu’une intervention sous anesthésie locorégionale, dans un cabinet dentaire ou pendant des injections de PRP.

L’expérience multisensorielle du casque de réalité virtuelle Healthy Mind propose plusieurs principes pour décupler la sensation de bien-être 

Chaque détail se trouve optimisé pour diminuer l’anxiété et la douleur. Pour éviter l’apparition de maux de tête et de nausées, les immersions sont également conçues sans cybercinétose.

Vous pouvez découvrir le confort d’utilisation des casques de réalité virtuelle dans ce reportage au sein du service d’oncologie d’Yverdon.

 

Pourquoi est-ce pertinent pour apaiser les tensions ?

 

Une personne plongée dans un sentiment d’angoisse parvient difficilement à échapper à cette emprise. Dès les premiers symptômes nerveux, l’esprit se concentre sur le malaise et cette attention amplifie les manifestations physiques, entraînant un cercle vicieux qui décuple l’anxiété. Pour sortir de cette boucle, il est nécessaire de freiner les pensées intrusives et de diriger sa conscience sur un aspect moins anxiogène. 

Bien sûr, cette démarche se révèle complexe dans un cadre stressant et c’est justement tout l’intérêt des casques de réalité virtuelle thérapeutiques. L’immersion totale de ce dispositif amène l’utilisateur à se focaliser sur le paysage qui évolue sous ses yeux, quel que soit le lieu où il se trouve. De plus, les techniques relaxantes associées à l’environnement complètent et enrichissent le procédé de relaxation.

Des dizaines de publications scientifiques internationales démontrent aujourd’hui l’efficacité de la réalité virtuelle thérapeutique pour diminuer l’anxiété et la douleur. Parmi elles, une étude systémique de 18 publications atteste d’une réduction significative du stress et de la souffrance avec l’utilisation d’un casque VR. Dans un autre cadre, les données post-commercialisation de la Maison Pallia-Vie en Suisse montrent également une diminution de 70 % de l’anxiété chez les patients en unité de soins palliatifs. Timothée Cabanne développe d’ailleurs ces aspects dans un article pour VR for Health où il présente la solution Healthy Mind. 

Au-delà de ces résultats cliniques, le témoignage d’une utilisatrice transmis par Séléman Nabiyar, infirmière clinicienne à la clinique Cecil en Suisse, délivre un message poignant sur cette pratique thérapeutique :

« Elle avait tout essayé, mais rien ne fonctionnait (…) Après vingt minutes de séance, elle était en larmes et nous a dit qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien depuis longtemps. Pour elle, c’était comme si elle était en vacances. »

 

En raison de ses symptômes, le stress paralyse souvent ceux qui en souffrent. Plutôt que des solutions médicamenteuses, les thérapies comme la sophrologie, l’hypnose et la réalité virtuelle offrent une alternative durable et efficace. Chez Healthy Mind, nous avons choisi de développer cette dernière option puisqu’elle regroupe de nombreux principes relaxants dans un seul outil accessible et pratique. Si vous souhaitez tester vous-même l’efficacité de cette méthode, nous serions ravis de vous proposer une démonstration.