Séance de dialyse : comment bien la vivre ?

Partager sur :
Se détendre pendant une séance de dialyse grâce à la réalité virtuelle.

Environ 7 à 10 % de la population française présente une atteinte rénale d’après la synthèse du rapport annuel du Réseau REIN (Réseau Épidémiologique et Information en Néphrologie). Une partie de ces pathologies va évoluer vers une maladie rénale qui nécessitera un traitement de suppléance comme la dialyse ou la greffe. L’impact de la dialyse sur la qualité de vie du patient, tant au niveau familial que professionnel, est considérable. Le traitement mobilise une grande part du quotidien et entraîne souvent une appréhension, un inconfort et des douleurs. Comment améliorer le confort des patients pendant une séance de dialyse ? Après avoir évoqué l’intérêt de cette technique médicale et le déroulement d’une séance, nous aborderons les raisons qui placent la réalité virtuelle en tête de liste pour répondre aux besoins des patients dialysés.

 

À quoi sert une dialyse ?


Les reins assurent une fonction essentielle dans l’organisme, celle de filtre. Cependant, des pathologies rénales chroniques peuvent perturber ce système et entraîner un état d’insuffisance rénale. Dans ces cas-là, les organes rénaux ne sont plus capables d’assurer leur rôle de filtre et d’épuration du sang. Lorsque cette situation survient, le pronostic vital du patient est engagé et il faut recourir à une technique médicale pour prendre le relais. La dialyse sert ainsi à éliminer les déchets et l’excès de liquide de sang à la place des reins.

La nécessité de réaliser une dialyse apparaît lorsque des symptômes rendent le quotidien pesant tels que :

  • fatigue ;
  • anémie ;
  • perte d’appétit ;
  • œdèmes au niveau des chevilles ;
  • maux de tête dus à l’hypertension artérielle ;
  • essoufflement en raison de la surcharge en eau et en sel. 

La dialyse constitue un traitement de suppléance, c’est-à-dire qu’elle agit en remplacement de la fonction rénale. La dialyse est un traitement nécessaire à vie pour les patients insuffisants rénaux, à moins de bénéficier d’une greffe. 

Grâce à cette action d’élimination, les séances de dialyse débarrassent le sang des déchets, de l’eau ou des toxines qui s’accumulent en excès dans le corps. Son objectif est de : 

  • épurer le sang des déchets non traités par les reins (urée, créatine, etc.) ;
  • rééquilibrer la répartition de l’eau et des autres substances dissoutes dans l’organisme ;
  • retrouver l’appétit ;
  • améliorer la forme physique.

Une dialyse permet d’accéder à une meilleure qualité de vie et favorise ainsi la réinsertion socioprofessionnelle.

 

Apaiser son anxiété pendant une séance de dialyse avec la réalité virtuelle Healthy Mind.

 

Comment se déroule une séance de dialyse ?

 

Pour réaliser une séance de dialyse, le patient doit suivre certaines prescriptions, notamment un régime alimentaire qui limite les apports en eau, sel, potassium et phosphore. 

Il existe deux techniques de dialyse : l’hémodialyse et la dialyse péritonéale. Dans la première, une membrane artificielle se charge de filtrer le sang à l’extérieur de l’organisme dans une machine équipée. Les séances se déroulent dans une structure de dialyse ou à domicile. La prise en charge peut être associative, privée ou publique. La seconde méthode se passe généralement à domicile et consiste à filtrer le sang dans l’organisme en utilisant la membrane péritonéale qui entoure les organes de la cavité abdominale. Selon les cas, une ou les deux techniques sont utilisées.

Une séance d’hémodialyse débute et se termine par une pesée. En effet, la prise de poids indique la quantité de liquides non éliminés par l’organisme (boissons, fruits, etc.). Plus la variation sera élevée entre deux rendez-vous, plus le procédé sera douloureux en termes de fatigue, d’hypotension ou de risques de crampes. 

Une séance de dialyse dure entre 4 et 5 heures. La fréquence dépend de chaque patient, néanmoins elles sont généralement réalisées trois fois par semaine. Ce rythme soutenu constitue une contrainte importante du traitement.

 

Les immersions de réalité virtuelle Healthy Mind permettent aux patients dialysés de mieux vivre leur traitement.

 

Les avantages de la réalité virtuelle pour se détendre pendant une séance de dialyse

 

Les premières dialyses suscitent souvent des émotions désagréables pour les patients comme la douleur ou le stress. La réalité virtuelle thérapeutique sert à mieux appréhender la souffrance et l’angoisse sans avoir recours à des médicaments ou à un dispositif invasif. 

Le centre de dialyse de Saint-André utilise les casques de réalité virtuelle Healthy Mind depuis de nombreuses années. Nous nous appuierons sur l’étude des ressentis de leurs patients pour évoquer les multiples bénéfices de cette technique de relaxation non médicamenteuse.

 

1. Une invitation à l’évasion sans quitter l’hôpital

 

Une séance de dialyse s’étend sur plusieurs heures et limite les déplacements. En raison du manque de distraction et de l’immobilité, les patients se concentrent rapidement sur leurs perceptions négatives, notamment celle de la douleur. Une focalisation sur ces aspects entraîne souvent une sensation décuplée. Plus nous prenons connaissance de notre inconfort, plus celui-ci grandit. Dès lors, comment sortir de cette spirale tout en respectant le cadre médical imposé ?

Les environnements réalistes d’une immersion offrent des paysages conçus pour émerveiller et apaiser. La conception des logiciels de réalité virtuelle Healthy Mind se réalise en collaboration avec des professionnels de santé afin de s’assurer de la pertinence des décors et des ambiances. 

Tous les éléments anxiogènes ou susceptibles de causer une gêne (vertige, claustrophobie, etc.) sont retirés des scénarios. De plus, pour ne pas susciter de sensations incommodantes supplémentaires, les immersions utilisent le procédé de « téléportation » plutôt que celui de déplacement. Le « mal des transports » virtuel, la cybercinétose, est ainsi écartée. 

Chaque détail a été réfléchi, testé et optimisé pour procurer une sensation durable d’apaisement. La qualité graphique des environnements participe à rendre l’immersion plus profonde. Pendant cet instant, le patient oublie le cadre anxiogène dans lequel il se trouve et accède à une expérience multisensorielle unique.

 

 

2. Une réduction de l’anxiété et de la douleur pour améliorer le confort du patient

 

Les casques de réalité virtuelle Healthy Mind n’utilisent pas uniquement de somptueux paysages pour déconnecter les patients et leur apporter une détente durable. En associant des graphismes 3D réalistes avec des principes de musicothérapie, un discours hypnotique et des exercices de respiration pour atteindre une cohérence cardiaque, l’expérience se veut aussi complète que possible.

Plusieurs témoignages du centre de dialyse de Saint-André indiquent que les patients ont « oublié qu’ils étaient en dialyse ». Grâce à une évasion totale, la qualité de vie et le confort sont considérablement améliorés. Le procédé a permis une diminution visible de l’anxiété, du traumatisme psychologique, ainsi que de la douleur pendant la séance de dialyse, notamment au moment de la ponction. 

Deux retours d’expérience montrent combien l’expérience a offert un moment de répit dans le traitement :

« Magique, trop beau, détendue. On aimerait y rester. La voix est belle. Je ne sens jamais mes pieds, mais là, je les sens. Ça fait des années à cause du diabète, ça me fait bizarre ! »

« Mise en place facile, très bien, très agréable. Superbes images, bien-être, immersion totale, très détendue. Très belle expérience. »

Parmi les personnes interrogées par le centre de dialyse de Saint-André, 97,3 % recommandent l’utilisation du casque de réalité virtuelle à d’autres patients.

 

3. Un dispositif ergonomique facile à mettre en place

 

Matériel utilisé pour réaliser des immersions en réalité virtuelle.En détournant l’attention, la réalité virtuelle thérapeutique invite les patients à se détendre sans demander une gestion lourde et conséquente. Le casque ne dispose d’aucun fil. De ce fait, il s’intègre parfaitement au contexte hospitalier, sans mobiliser les équipes soignantes durant de longues heures. À titre d’exemple, 83,7 % des patients interrogés par le centre de dialyse de Saint-André ont trouvé l’installation du casque relativement simple.

La durée des séances est modulable de 5 à 80 minutes. Les soignants peuvent paramétrer, suivre et contrôler l’immersion facilement depuis une application sur tablette. La communication reste possible à tout moment par le biais du microphone ou de l’envoi de message. 

L’interface intuitive rend l’utilisation rapide et simple dans le flux médical. La connexion entre le casque et la tablette est rapide, sécurisée et ne demande pas de réseau internet. L’ensemble du matériel se range aisément dans un sac adapté et le tout reste léger pour s’adapter à tous les usages médicaux.

 


La réalité virtuelle thérapeutique apporte une solution concrète, peu encombrante et efficace pour apaiser les patients lors des phases anxiogènes ou douloureuses d’une séance de dialyse. Le dispositif léger et sans fil s’intègre facilement dans le parcours de soin et s’utilise en toute autonomie. Si vous souhaitez découvrir les bénéfices de notre solution médicale de vos propres yeux, n’hésitez pas à demander une démonstration.