La réalité virtuelle thérapeutique en 3 points clés

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
realite virtuelle therapie

Désormais, la réalité virtuelle déborde le cadre du jeu vidéo pour se répandre dans la sphère médicale… Une véritable aubaine pour les patients hospitalisés ! Efficace pour détendre ou anesthésier, la réalité virtuelle est aussi capable de soigner. Aujourd’hui, nous l’utilisons pour traiter les phobies, les addictions, et autres troubles anxieux ou comportementaux. Placée dans une visée thérapeutique, doit-on parler de réalité virtuelle thérapeutique, ou de thérapie par réalité virtuelle ? Sur quelle thérapie se base la réalité virtuelle pour être efficace ? Revenons sur le concept de réalité virtuelle thérapeutique en trois points clés. 

 

L’hypnose médicale comme thérapie

Comprendre la notion de thérapie 
“Thérapie” est un terme que nous entendons régulièrement au quotidien. Mais que signifie-t-il réellement ? Derrière le terme de “thérapie” se cache la notion de traitement, et de procédés à appliquer dans le cadre de ce traitement. La thérapie apparaît donc comme une méthode curative, un moyen de soulager ou de prévenir une maladie.

Il existe différents types de thérapies, qui agissent chacun sur des domaines différents. En voici quelques exemples : 

  • Toutes les thérapies médicales : chimiothérapie, antibiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie. 
  • Thérapies paramédicales : kinésithérapie, ergothérapie.
  • Traitements  liés au psychisme : psychothérapie, thérapie analytique (psychanalyse).
  • Thérapies de groupe : thérapie de couple, thérapie familiale. 
  • Médecines douces non conventionnelles, assimilées aux thérapies : luminothérapie, art-thérapie, lithothérapie, aromathérapie, hypnothérapie, etc. 
L’efficacité de l’hypnothérapie par réalité virtuelle
Nous pouvons donc parler d’hypnothérapie lorsque l’hypnose est vouée à un but thérapeutique. De plus en plus utilisée en milieu hospitalier, l’hypnothérapie est bien souvent associée à la réalité virtuelle, et ce n’est pas un hasard. La réalité virtuelle et l’hypnose partagent un point commun : l’état modifié de conscience. Autrement dit, un état mental différent de l’état de conscience habituel et ordinaire. 

En effet, l‘hypnothérapie place la personne dans un état hypnotique, et restreint sa conscience à un nombre limité d’informations. La réalité virtuelle, quant à elle, immerge son utilisateur dans un monde numérique en trois dimensions. Elle place donc également son utilisateur dans un état de conscience restreint, par rapport à son environnement extérieur réel. 

Ainsi, l’hypnose médicale permet de guérir certains patients de leurs troubles addictifs et anxieux, grâce à la réalité virtuelle. Une efficacité garantie, car le patient est soumis à un double processus de modification de sa conscience. Plongé dans un environnement 3D par la réalité virtuelle, il est ensuite placé dans un état hypnotique par l’hypnothérapie. Cette hypnothérapie virtuelle permet notamment aux patients de perdre du poids, d’arrêter de fumer, de réduire leur stress… Ou de se faire anesthésier avant un acte chirurgical. 

 

 

Les casques de réalité virtuelle, des outils thérapeutiques

Les casques de réalité virtuelle : un dispositif médical adapté
D’un point de vue pratique, comment faire bénéficier les patients de l’hypnose, par la réalité virtuelle ? Le casque de réalité virtuelle reste la solution la plus pratique et la plus confortable pour le patient. Ainsi, les logiciels de réalité virtuelle proposent une immersion dans des environnements 3D, par le biais de casques type Oculus. Le patient peut ainsi bénéficier de l’expérience virtuelle à l’hôpital, en bloc opératoire ou en salle d’attente, aussi bien en position assise qu’allongée, sur le ventre comme sur le dos. 

Une expérience immersive, facilitée lorsque le graphisme est de haute qualité, et que les environnements 3D sont réalistes. Enrichies en images virtuelles et en son (musique, voix du thérapeute), les immersions virtuelles stimulent à la fois la vue et l’ouïe du patient. Cette double stimulation sensorielle renforce encore davantage la mise sous un état de conscience modifié du patient. 

 

La réalité virtuelle pour soigner ou relaxer

Afin de conserver leur visée thérapeutique, les logiciels de réalité virtuelle sont basés sur des principes hypnotiques. Il est donc primordial qu’ils soient élaborés avec des médecins experts en neuroscience, des sophrologues ou des hypnothérapeutes. Le contenu du logiciel sera différent selon le but de l’hypnothérapie virtuelle, à savoir : 

  • Réduire, ou soigner un trouble du comportement en agissant sur l’état mental du patient, dans les cas d’anxiété, addiction, dépression, phobie, stress post-traumatique, etc. 
  • Relaxer et réduire la douleur, en agissant principalement sur les ressentis corporels du patient lors d’un acte chirurgical, ou de toute autre procédure anxiogène et/ou douloureuse. 
 

 

La différence entre thérapie virtuelle et réalité virtuelle thérapeutique 

Soigner par la thérapie virtuelle
Lorsque la réalité virtuelle a pour but de soigner le patient d’un point de vue psychique, il s’agit d’une thérapie virtuelle, ou thérapie par réalité virtuelle (TRV). Cette dernière est classée parmi les thérapies comportementales et cognitives (TCC) reconnues. Son but ? Guider progressivement le patient jusqu’à la source de son problème comportemental. Par exemple, un patient souffrant de la phobie de l’avion sera virtuellement placé dans un avion pour soigner cette peur ou ce traumatisme. 

Dès lors, l’immersion virtuelle présente de nombreux avantages par rapport à l’immersion réelle :

  • elle est moins brutale ;
  • l’hypnose peut être personnalisée, adaptée au cas du patient (phobies, addictions, insomnies à répétition, crises d’angoisse chroniques, schizophrénie…) ; 
  • la reproduction de la situation à l’origine du trouble obsessionnel compulsif (ou autre trouble psychologique) est facilitée ; 
  • il s’agit d’un outil thérapeutique non médicamenteux ;
  • elle permet un gain de temps et d’argent considérable ;
  • elle est utile, quelle que soit la capacité d’immersion du patient : en effet, l’expérience immersive virtuelle sert au moins d’entraînement avant une éventuelle confrontation avec une situation réelle. 
Se relaxer grâce à la réalité virtuelle thérapeutique 
Lorsque la réalité virtuelle vise la relaxation ou l’anesthésie du patient, il s’agit davantage de réalité virtuelle thérapeutique, que de thérapie virtuelle. Le principe de la réalité virtuelle thérapeutique ? Plonger le patient dans des environnements apaisants et divertissants, afin de détourner son attention de la douleur et du stress. Ces sensations, le patient peut effectivement les ressentir avant, pendant, ou après une procédure anxiogène ou douloureuse. À titre d’exemple, nos casques de réalité virtuelle Healthy Mind sont entièrement conçus selon les principes de la réalité virtuelle thérapeutique. 

Ainsi, nous avons conçu nos casques virtuels Healthy Mind sur des principes hypnotiques : accompagnement verbal d’une sophrologue, musiques relaxantes… Ils proposent aux patients une expérience à la fois visuelle et auditive, qu’ils peuvent même choisir en fonction de leurs affinités. En cela, l’hypnose thérapeutique Healthy Mind permet une expérience immersive totalement personnalisée.

 

La réalité virtuelle, une alternative et un complément à l’anesthésie

Aujourd’hui, de plus en plus d’établissements hospitaliers pratiquent l’hypnose en tant qu’alternative et complément à l’anesthésie locale ou générale. Associée à une sédation médicamenteuse et/ou à une anesthésie locale, l’hypnose s’applique sous “hypnosédation” ou “hypnoanalgésie”. Les avantages de l’anesthésie sous hypnose virtuelle sont nombreux : 

  • l’équipe médicale qui intervient lors de l’opération chirurgicale n’a pas besoin d’être formée à l’hypnose (anesthésistes, chirurgiens, infirmiers) ;
  • l’hypnose, virtuelle ou non, peut être aussi efficace qu’une anesthésie classique ;
  • elle permet une meilleure récupération du patient, et réduit les complications postopératoires (nausées, vomissements…) ;
  • le patient est actif dans son processus d’hospitalisation ;
  • elle permet une réduction du traitement médicamenteux (antalgiques et anxiolytiques).
 

Qu’il s’agisse de thérapie par réalité virtuelle, ou de réalité virtuelle thérapeutique, l’hypnothérapie est associée à la réalité virtuelle dans les deux cas. Dès lors, le patient est virtuellement placé dans un état de conscience modifié, grâce à l‘hypnothérapie. On pourrait alors résumer la situation ainsi : l’hypnothérapie est le contenu ou le moyen, et la réalité virtuelle, l’outil ou le support. Avec Healthy Mind, nous avons développé un logiciel de réalité virtuelle thérapeutique. En effet, nous ne cherchons pas à soigner les troubles psychiques via une thérapie comportementale. Notre but est plutôt de relaxer, de réduire la douleur et l’anxiété, voire d’anesthésier le patient en milieu hospitalier. Dans cette optique, nos casques Healthy Mind ont déjà fait leurs preuves, en chirurgie mammaire, comme en gynécologie ou en pédiatrie. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir plus d’informations sur nos cas d’applications !