L’hypnose par réalité virtuelle : le secret d’une ponction pour FIV réussie ?

Partager sur :

En France, une naissance sur 32 est due à une procédure de procréation médicalement assistée en 2015. La recherche continue pour favoriser l’implantation des embryons et augmenter les chances de succès d’une grossesse. La technique la plus utilisée, la fécondation in vitro, requiert une phase de ponction ovarienne. Essentielle et pourtant invasive, cette étape n’est pas sans bousculer psychologiquement les patientes, d’autant que la réussite de la procédure n’est pas garantie. Et s’il existait une solution pour réduire le stress lié à l’opération ? Nous vous expliquons dans cet article pourquoi la réalité virtuelle facilite le prélèvement d’ovocytes.

 

Ponction ovarienne : qu’est-ce que c’est ?

 

Tout comprendre sur la procédure FIV

 

La ponction folliculaire consiste à extraire les ovules, aussi appelés ovocytes, produits pendant la période d’ovulation. Il s’agit d’une étape qui intervient dans les protocoles de procréation médicale assistée (PMA) tels que :

  • la fécondation in vitro (FIV) où les ovules correspondent à celles de la patiente ;
  • la FIV avec don d’ovocytes, au cours de laquelle les ovules appartiennent à une donneuse ;
  • la préservation de la fertilité, lorsque la patiente souhaite conserver ses ovocytes pour une fécondation ultérieure.

Le parcours qui accompagne l’assistance médicale à la procréation (AMP) ne se limite pas au prélèvement d’ovocytes. En effet, la procédure comporte généralement quatre étapes :

  1. la stimulation des ovaires ;
  2. la ponction des ovocytes ;
  3. l’insémination ;
  4. le remplacement des embryons. 

La ponction ovarienne est une intervention ambulatoire de courte durée et ne demande pas d’hospitalisation. Néanmoins, cette opération génère du stress, des peurs et parfois des dépressions nerveuses. L’intimité et la vie quotidienne gravitent autour de ce projet dont le succès dépend de multiples facteurs.

 

La réalité virtuelle facilite la procédure de ponction ovarienne.

 

Une préparation préopératoire nécessaire pour un meilleur taux de réussite du prélèvement d’ovocytes

 

Afin d’obtenir un nombre d’ovules suffisant au moment de la ponction, la patiente suit en amont un processus de stimulation ovarienne pendant une période de 10 à 20 jours. Cette étape s’effectue par le biais d’injections hormonales et selon un plan de traitement adapté à sa capacité ovarienne. Grâce à ces méthodes, de un à trois follicules vont pouvoir se développer. Cette croissance est surveillée à l’aide d’échographies et de prises de sang régulières par l’équipe médicale. Lorsque ces derniers atteignent une taille suffisante (diamètre de 16 à 20 mm), la procédure de ponction pourra être programmée. 

Le processus de procréation médicalement assistée est long et intense. Le facteur émotionnel et social joue un rôle dans le bien-être du couple en général. Se sentir accompagné et soutenu, surtout durant les moments d’attente, soulage et rassure. Même si des études indiquent que le stress n’influe pas de façon déterminante sur le succès d’une FIV, il intervient néanmoins sur le quotidien des futurs parents. L’adrénaline diffusée lors de ces phases d’anxiété transmet au corps un message d’alerte et n’invite donc pas à la détente nécessaire à cette préparation préopératoire. 

 

Une phase de récupération postopératoire à ne pas négliger

 

La durée de récupération varie en fonction des patientes. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une période à banaliser. Les recommandations d’usage suggèrent un temps de repos d’au moins un jour, pendant lequel aucun effort intense ne devra être effectué. Ce dernier stade de la procédure ne signifie pas pour autant la fin du parcours.

Les chances de succès de grossesse varient de 10 % à 22 % par tentative en moyenne, selon le rapport médical et scientifique de l’assistance médicale à la procréation et de la génétique humaine en France réalisé par l’Agence de la biomédecine en 2016. Les angoisses surviennent autant avant qu’après le prélèvement d’ovocytes. Il est essentiel de trouver des méthodes non médicamenteuses pour traiter durablement ces agitations.

 

Et si l’hypnose par réalité virtuelle aidait à tomber enceinte ?

 

L’hypnose et la PMA : un duo qui fonctionne

 

L’hypnose médicale améliore la prise en charge des pathologies grâce à son approche analgésique et anxiolytique non pharmacologique. Son effet palliatif, et non curatif, réduit les troubles anxieux, soulage les douleurs chroniques et diminue les comportements nocifs et addictifs. Si son action positive pour diminuer le stress est bien connue, sa faculté à améliorer les chances de succès d’une grossesse l’est beaucoup moins. 

Pourtant, plusieurs études cliniques sont sans appel : les séances d’hypnose favorisent la réussite de la procédure FIV et la détente. Cette expérience, conduite par une équipe israélienne du Soroka Medical Center et publiée en 2006, est particulièrement parlante. En effet, le taux d’implantation des embryons passe de 14,4 à 28 %, tandis que le taux de grossesse par patiente évolue de 30,2 à 58,4 %. Ces résultats laissent peu d’ambiguïté sur l’efficacité de l’hypnothérapie dans les procédures de PMA. Parmi les techniques de médecine douce, l’hypnose s’impose comme la plus convaincante.

 

La réalité virtuelle facilite la ponction pour FIV.

 

Plusieurs principes relaxants s’associent à la réalité virtuelle pour faciliter le prélèvement d’ovocytes

 

La réalité virtuelle (VR) représente une innovation majeure dans le milieu médical. La simulation dans des environnements 3D réalistes plonge le patient dans un état de conscience modifié. Cependant, la VR n’est pas uniquement un objet de distraction qui détourne l’attention. En l’associant à des principes relaxants, dont l’hypnose, la réalité virtuelle apporte une réelle réponse au traitement de l’anxiété.

Pour aller encore plus loin, notre équipe a recueilli l’expertise d’hypnothérapeutes, de sophrologues et de médecins spécialisés en neurosciences afin de créer une solution innovante. Les casques de réalité virtuelle de Healthy Mind combinent :

  • des images de haute qualité d’environnements 3D, pour une expérience intense ;
  • des exercices de cohérence cardiaque, pour une meilleure gestion du stress et des émotions grâce à la respiration ;
  • des atmosphères sonores apaisantes basées sur les principes de musicothérapie ;
  • un accompagnement verbal issu de l’hypnose clinique.

Une étude réalisée au sein des cliniques Saint-Luc à Bruxelles s’est concentrée sur la réduction de l‘anxiété et de la douleur lors d’une ponction ovarienne. Durant cette intervention, des sessions de réalité virtuelle de 20 minutes ont été proposées aux patientes en complément de l’administration d’un sédatif léger. Au terme de cette expérience, 89 % des participantes considèrent que l’usage du casque VR procurait un bien-être supplémentaire


Lors d’une ponction ovarienne, la patiente doit être dans de bonnes conditions pour augmenter les chances de succès. Grâce à la réalité virtuelle et à ses principes relaxants, l’opération est vécue plus confortablement. Plusieurs hôpitaux ont déjà adopté notre solution médicale pour faciliter le prélèvement d’ovocytes. Si vous souhaitez en apprendre davantage, nous vous invitons à nous contacter et à demander une démonstration de notre produit.