Stress du soignant : 5 méthodes pour se détendre

Partager sur :
Comment faire face au stress du soignant ?

Les professions de soignants souffrent actuellement d’un manque de reconnaissance de leur spécificité. Ce décalage, en plus d’une charge de travail conséquente, se traduit souvent par un état de fatigue et d’anxiété. Ce phénomène porte un nom évocateur dans toutes les langues. Le terme anglo-saxon « burn out syndrome » évoque une surchauffe et un risque possible d’explosion, alors que la traduction japonaise « kaloshi » signifie simplement « mort par la fatigue au travail ». Bien que notre désignation de syndrome d’épuisement professionnel des soignants (SEPS) soit moins violente, il n’en demeure pas moins qu’elle retranscrit une réalité brutale. Résoudre cette problématique ne se fera pas en un claquement de doigts, cependant des solutions émergent pour apaiser les tensions du corps médical. Alors, comment faire face au stress du soignant ? Nous vous proposons 5 méthodes à envisager pour se détendre.

 

1. Apprendre à gérer sa respiration avec une initiation à la sophrologie

 

Le stress du soignant se manifeste par une saturation face aux tâches administratives, mais aussi par un épuisement psychique. L’exposition à la souffrance d’autrui au quotidien et au décès entraîne une charge mentale parfois dure à évacuer. D’autant plus que le rythme effréné des consultations ne facilite pas l’exercice. Alors, comment apporter un apaisement 

Lorsque l’anxiété repose sur des pensées répétitives, des sentiments négatifs ou des sensations physiques marquées, alors la sophrologie peut vous aider. Cette méthode thérapeutique s’appuie sur des techniques de respiration profonde et de visualisation positive afin d’atteindre une véritable décontraction musculaire. Verbale et non tactile, cette pratique psychocorporelle aide à lâcher-prise et à appréhender ses émotions. Après huit à dix séances, vous serez en mesure d’intégrer les principes et de les appliquer pour vous détendre dans des situations de tous les jours. 

 

2. Tester la résonance par stimulation cutanée comme méthode antistress

 

À la différence de la sophrologie, la résonance par stimulation cutanée (RESC) correspond à une méthode qui passe par le sens du toucher et non celui de la voix. Cette approche holistique a été mise au point par un kinésithérapeute et s’appuie sur les principes de la médecine chinoise. Plusieurs services hospitaliers ont adopté cette méthode pour soulager le personnel soignant, notamment ceux du bloc opératoire, comme les hospices civils de Lyon, le CHU de Nîmes, le CH de Carpentras ou d’Avignon. 

Qui pratique ces séances ? Au risque de vous surprendre, ce sont les soignants eux-mêmes qui se forment et diffusent cette entraide bienveillante. La résonance par stimulation cutanée offre une action anxiolytique et antalgique. Elle procure du bien-être grâce au soulagement de certains symptômes causés par le stress comme les céphalées, l’irritabilité, l’insomnie ou les troubles d’humeur.

 

5 méthodes pour soulager le stress du personnel soignant.

 

3. Installer une « zen zone » pour une bouffée d’oxygène instantanée

 

Et s’il existait un endroit consacré à la détente dans les centres hospitaliers ? Vous connaissez peut-être l’espace Snoezelen qui repose sur une stimulation sensorielle à travers les cinq sens et qui se développe de plus en plus dans les maisons de retraite. L’objectif de la « zen zone » est similaire puisqu’il vise à prendre en charge la santé mentale et physique des soignants d’une manière accessible, sur leur lieu de travail. À l’intérieur de cet espace, plusieurs pratiques peuvent converger, la sophrologie et la RESC en tête de file, pour offrir une cellule consacrée à la sérénité.

Au CHU de Lille, la création de ce lieu s’est montrée nécessaire après des mois de lutte face à l’épidémie du Covid-19 qui a augmenté ce fameux stress du soignant. Il concentrera ainsi plusieurs activités de la sieste avec des mobiliers adaptés à des manipulations avec des séances de kinésithérapie et d’ostéopathie et des loisirs créatifs comme la couture, le chant ou la pratique d’un instrument. Ces moments garantissent un réconfort appréciable pour prendre soin des corps et des esprits épuisés. 

 

4. Employer la méthode TIPI pour gérer le stress du soignant

 

Aussi appelé revécu sensoriel, la méthode TIPI (Technique d’identification des peurs inconsciente) s’appuie sur le principe que nous possédons tous la capacité physiologique de réguler nos émotions. Développée par Luc Nihon, elle vise à replonger dans notre mémoire pour que les émotions négatives perdent de leur emprise. Pour cela, les sensations priment et non pas l’intellectualisation de nos ressentis. Ainsi, la méthode TIPI s’attache avant tout aux manifestations physiques qui accompagnent le stress comme les mains moites, un nœud au ventre ou des palpitations. Revivre l’émotion par le biais de cet ancrage permet, à terme, de la désactiver.

Une étude sur 278 personnes a été menée de 2003 à 2007 et conclu que 79 % d’entre elles ont atteint un apaisement émotionnel lors de la première consultation. Bien que d’autres recherches s’avèrent nécessaires pour confirmer ces résultats, la régulation émotionnelle est une piste intéressante pour faire face au stress du soignant.

 

Comment la réalité virtuelle soulage le stress du soignant ?

 

5. Expérimenter la réalité virtuelle pour se relaxer en milieu hospitalier

 

Les casques de réalité virtuelle thérapeutique permettent une déconnexion rapide et efficace de l’environnement de travail grâce à une immersion de 5 à 80 minutes dans des cadres dépaysants. Des principes de relaxation comme l’hypnose médicale ou la musicothérapie s’additionnent à une grande qualité graphique pour atteindre un état de cohérence cardiaque. Cette solution médicale soulage donc efficacement le stress du soignant grâce à un effet anxiolytique puissant.

Certains groupes hospitaliers intègrent déjà ces outils thérapeutiques performants à leur service ou à leur unité de soin, comme le centre EpiCURA en Belgique. Au sein d’un espace bien-être, le personnel soignant profite des casques de réalité virtuelle Healthy Mind en salle de repos, avant de reprendre les consultations. Le reportage de M6 évoquait d’ailleurs l’effet bénéfique de ce dispositif.

 


Prendre soin des autres passe aussi par ménager du temps pour soi, pour sa santé physique et mentale. Pour cela, les approches individuelles et organisationnelles permettent de faire face au stress du soignant, que ce soit avec la sophrologie, l’installation d’une zone de détente ou l’utilisation de casques de réalité virtuelle. Nous avons choisi de nous concentrer sur cette dernière approche chez Healthy Mind car elle concentre de nombreux principes relaxants dans un seul dispositif pratique et accessible. Nous vous proposons d’en découvrir davantage au cours d’une démonstration, alors n’hésitez pas à nous contacter pour constater ses bienfaits par vous-même.